Fabien Toulmé : L'Odyssée d'Hakim 2. De la Turquie à la Grèce

L’odyssée d’Hakim     BD    par    Fabien Toulmé

  1. De la Turquie à la Grèce

Delcourt / Encrages (2019) 257 pages.

 

 

 

Avec L'odyssée d'Hakim, Fabien Toulmé nous livre le témoignage d'un réfugié syrien et de sa famille, installé en 2015 à Aix-en-Provence. Dans le tome 1, intitulé : De la Syrie à la Turquie, il nous raconte dans un premier temps la vie de Hakim  en Syrie et pourquoi il a dû fuir son pays, puis son arrivée à Antalya en Turquie après différentes tentatives d'installation à Damas, puis à Beyrouth au Liban, et Amman en Jordanie.

 

 

Si, à Antalya, il ne trouve pas davantage de travail, il rencontre Najmeh, une jeune syrienne installée avec sa famille et l'épouse. Devant les difficultés pour tous à trouver un travail, ils décident de partir pour Istanbul qui semble offrir plus de possibilités, d'autant que Najmeh est enceinte et va bientôt accoucher d'un petit Hadi. Les petits boulots précaires qu'Hakim va trouver vont bien vite ne plus suffire à les faire vivre. Les parents de Najmeh décident alors avec leurs économies restantes de partir pour la France et vont pouvoir plus tard faire venir leur fille. Hakim va devoir rester seul avec son fils, n'ayant pas tous les papiers nécessaires. Il va tenter tout ce qui est possible pour pouvoir reconstituer la famille.

 

Fabien Toulmé (photo ci-contre) a eu une superbe idée pour nous faire le petit résumé du tome 1. Il a pris le prétexte d'emmener sa fille avec lui pour l'entretien prévu avec Hakim pour la suite de son histoire et il va, durant le trajet en voiture lui faire part de ce qu'il sait. Il révèle ainsi les principales étapes qui ont jalonné la vie d'Hakim dans le premier opus, ceci, tout au long d'une longue route sinueuse que l'on suit avec eux.

 

Hakim va donc tenter de rejoindre sa femme et sa famille, en France. Pour cela, il doit d'abord se rendre à Izmir en Turquie pour pouvoir rejoindre la Grèce. Que de terribles décisions à prendre, pour lui et son petit garçon !  De nombreux et terribles écueils vont jalonner son parcours.

 

J'ai retrouvé dans ce deuxième tome les mêmes intérêts et qualités que dans le premier. En fait, Hakim, ce migrant est comme nous, ce qui le motive est universel, c'est tout simplement le droit à une vie heureuse et les situations qu'il vit nous touchent beaucoup et nous partageons avec lui son amour pour sa famille, pour son tout jeune fils, son désir ô combien naturel de reconstituer la cellule familiale dans un lieu apaisé, son souhait de trouver un travail stable et nous le comprenons bien lorsqu'il dit : "Quand on doit faire vivre sa famille, on est plus facilement tenté de contourner les règles".

 

On ne peut que frémir et contenir sa colère lorsqu'on constate l'immense commerce qui est développé sur le dos des réfugiés autour de leur détresse.

 

 

Ces hommes et ces femmes prêts à tout pour bénéficier d'une simple vie décente qui devrait être le lot de chacun sont vraiment de vrais héros. Les aider et les accueillir devrait être un acte spontané. Il faudrait cesser de les culpabiliser. Hakim a cette réflexion tellement réaliste : " Comme partout, quand on est pauvre et que ça va mal, on se dit que c'est la faute des étrangers".

 

Cette bande dessinée documentaire, L'odyssée d'Hakim, écrite, dessinée et mise en couleur par Fabien Toulmé se lit d'une traite. Avec un dessin simple, très efficace centré sur les personnages et les émotions,  allié à des couleurs sobres, c'est un témoignage poignant, bouleversant, plein d'humanité.

 

Ghislaine

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog