Adam Cece : Les Bizarres

Les Bizarres      par     Adam Cece.

Catastrophe à Huggabie City.

Illustré par Andrew Weldon ; traduit de l’anglais (Australie) par Marion Roman.

Titre original : The Extremely Weird Thing that Happened in Huggabie City.

Bayard jeunesse (2019), 261 pages..

 

 

 

Déjà, la page de couverture très colorée, où sont représentés deux garçons et une fille pourchassés par des piranhas et des chauves-souris,  interpelle avec dans le mot BIZARRE (écrit en relief), la deuxième lettre R écrite à l'envers. Rassurez-vous, ce n'est que la première Bizarrerie !

 

En effet, Huggabie City où le roman se déroule est " la plus bizarre de toutes les villes de notre galaxie". N'y vivent que des familles toutes plus loufoques les unes que les autres. Parmi tous ses habitants, trois enfants Kipp Kindle, Tobias Traître et Coralie Chan sont les meilleurs amis du monde. Des trois, Coralie appartient à la seule famille ordinaire de la communauté. Et voilà que dans cette vie où ils doivent user de beaucoup d'ingéniosité pour éviter d'être transformés en tout et n'importe quoi par la terrible Madame Turgan, professeure, mais surtout sorcière diabolique, une catastrophe survient ! Nos amis n'ont qu'une idée en tête, percer ce mystère et pour cela commencer par suivre à la trace Pestilent K. DAVRE qu'ils suspectent d'être à la base de ce phénomène nouveau et très dérangeant : la normalité est en train de se répandre sur la ville comme une traînée de poudre et la contagion se propage vite ! Vont-ils parvenir à sauver leur ville la plus bizarre du monde ?

 

C'est un vrai thriller fantastique que nous offre avec talent Adam Cece (photo ci-dessous), roman magnifiquement illustré par quelques dessins en noir et blanc d’Andrew Weldon, très représentatifs de l'imagination débridée de l'auteur.

 

J'ai aimé ce roman-jeunesse pour son esprit foldingue qui nous emporte dans un monde imaginaire surréaliste où chacun vit d'une manière libre, de façon excentrique, où les enfants, parfois préfèreraient un mode de vie plus calme et plus normal. Mais qu'est-ce que la normalité ? En effet, lorsqu'elle va survenir dans le récit, ceux qui la souhaitaient comme Kipp ou Tobias vont s'apercevoir que, finalement, c'était mieux avant.

 

Ce roman qui, au départ, peut paraître assez farfelu se révèle très enrichissant. Sans être moralisateur, il apprend le respect de la marginalité, l'acceptation de soi tel qu'on est et l'enrichissement de chacun au contact de gens différents.

Les jeux de mots avec les noms de famille et quelques comparaisons désopilantes ajoutent aussi de la saveur au texte.

 

Le côté fantaisiste et fantastique est encore accentué, à mon avis, par le narrateur qui n'hésite pas à prendre la parole au cours du roman et ne peut s'empêcher de donner son avis sur le comportement de nos trois amis, allant parfois jusqu'à affirmer qu'il ne fallait pas agir ainsi... Parfois, rendez-vous compte, il ose même prendre à partie le lecteur !

 

Ce premier tome devrait ravir les enfants à partir de 8 -10 ans mais aussi les plus grands. J'ai moi-même pris un grand plaisir à découvrir cette épopée complètement déjantée mais pleine d'amitié et d'entraide et vais rapidement en faire profiter mes petits-enfants.

 

Un grand merci donc aux Éditions Bayard et à Masse critique privilégiée de Babelio !

Ghislaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Mimi 01/11/2019 09:11

Je note le titre de ce livre pour un de mes neveux qui adore tout ce qui est bizarre, étrange, fantastique. Ce sera un excellent choix pour un cadeau de Noël. Merci !

Ghislaine 01/11/2019 11:52

Ça devrait lui plaire ...

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog