Philippe Besson : "Arrête avec tes mensonges"

« Arrête avec tes mensonges »         par      Philippe Besson.

Julliard (2017), 194 pages ; 10/18 (2018) 160 pages.

Prix des Maisons de la Presse 2017.

 

Sa mère lui disait toujours : « Arrête avec tes mensonges », ce qui signifiait, pour elle, arrête de toujours raconter des histoires car il ne cessait pas d’inventer des vies pour les gens qu’il voyait.

 

 

Pourtant, Arrête avec tes mensonges, ce titre est trompeur car Philippe Besson (photo ci-contre) est formidablement sincère  tout au long de ce roman qui débute dans une cour de lycée alors qu’il a 17 ans. L’auteur s’exprime à la première personne du singulier et se décrit sans concession : « Je suis idiot, un idiot insouciant. » En 1984, il est en Terminale C au lycée Élie-Vinet de Barbezieux, en Charente et, Thomas Andrieu, élève de Terminale D, l’intrigue et l’attire.

 

 

Sans ambages, sans circonvolutions, sans effets de style, Philippe Besson parle de son homosexualité, de ce désir amoureux impossible, douloureux alors que les filles tournent autour de Thomas. Lorsqu’ils se rencontrent enfin, il lui pose la question : « Pourquoi moi ? » et Thomas Andrieu lui offre une réponse qui le marquera pour toujours : « Parce que tu partiras et que nous resterons. »

 

 

D’une écriture simple, efficace, profondément sensible, ce livre parle des souvenirs d’enfance, des vendanges, des goûts de ces deux garçons pour la musique. L’un aime Goldman, l’autre Téléphone. L’auteur cite Marguerite Duras puis ils parlent cinéma sans oublier de faire l’amour. C’est cru, précis, émouvant, très fort : « Le reste du temps, on s’embrasse, on se suce, on s’encule. »

 

 

Ils échangent aussi sur leurs parents et Philippe Besson écrit : « Je me demande si la froideur des pères fait l’extrême sensibilité des fils. » Puis, c’est un saut important en 2007, à Bordeaux avec une rencontre dont il ne faut rien dire avant que 2016 arrive, neuf ans après.

 

Arrête avec tes mensonges, livre qui adapté au cinéma par Olivier Peyron, film qui sortira bientôt,, est excellent, d’une extrême sensibilité, à la recherche des sentiments les plus profonds, ce qui met l’auteur en accord avec sa véritable nature.

 

C’est grave, remuant, dérangeant, sincère et permet de comprendre la difficulté à vivre, à assumer son amour pour les personnes du même sexe avec encore, la plupart du temps, l’obligation de se cacher, de se conformer aux habitudes, aux coutumes de la société, ce qui peut se révéler dramatique.

Jean-Paul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog