Fabienne Betting : Bons baisers de Mesménie

Bons baisers de Mesménie        par      Fabienne Betting.

Éditions Autrement (2016), J’ai Lu (2017) 346 pages.

 

 

Pour son premier roman, Fabienne Betting (photo ci-dessous) a démontré qu’elle était une excellente spécialiste de ce pays balte tellement méconnu : la Mesménie... Donnant la parole à Thomas Lagrange qui raconte un épisode assez extraordinaire de sa vie, elle captive le lecteur avec un humour toujours présent et un sens de la dérision jouissif.

 

 

Bons baisers de Mesménie débute au sein du couple que Thomas forme avec Sandrine, une compagne parfaite : « Avec Sandrine, il est impossible de s’engueuler pour de bon. Ce n’est pas de sa faute : elle est handicapée du sens de la scène de ménage. »

 

 

 

C’est une annonce parue dans 20 minutes : « recherche traducteur pour le mesmène vers le français » qui va bouleverser la vie d’un homme qui travaille pour une enseigne de restauration rapide. L’imagination de l’autrice se déchaîne alors pour nous décrire cette fameuse Mesménie, « cette verrue, ce comédon coincé entre la Russie et l’Estonie. » Quel pays ! Pourtant, Thomas est très sensible à cette contrée lointaine car elle lui évoque une passion amoureuse non assouvie pour Malislovna Jerona, Mali, « jeune et jolie mesmène aux jupes trop courtes » qui enseignait à la Sorbonne et dont il était l’élève.

 

 

« Le mesmène n’est pas une langue, c’est à peine un dialecte ou un patois parlé par une poignée de paysans dégénérés. » Voilà qu’un certain Sergueï, auteur de l’annonce, lui confie un manuscrit à traduire, pour 2 000 euros. Afin de sortir d’un quotidien assez morne, Thomas accepte et sa vie est bouleversée pour notre plus grand plaisir.

 

 

Impossible de révéler ce qui va se passer mais le résultat de la traduction réalisée par Thomas  le dépasse vite, même s’il en a bavé et a plutôt bâclé le travail. Son ami Richard ne lui est pas d’un grand secours et sa mère voudrait régenter sa vie. Alors, nous ne sommes pas déçus et même très surpris par des événements étonnants.

 

Victime d’un succès qu’il n’attendait pas, Thomas est interviewé par Psychologie Madame car il a su « parler de ces femmes qui préfèrent les hommes plus jeunes qu’elles. » On parle de son livre, La vie rurale en Mesménie, à la télévision, il fait la une de L’Express, on en parle au Masque et la plumeFabienne Betting ne se contente pas d’évoquer titres et émissions mais elle nous confie en plus quelques extraits importants et édifiants.

 

La découverte de terres rares dans ce pays inconnu déchaîne les passions mais c’est l’occasion de réfléchir à des cas concrets toujours d’actualité avec des implications terribles pour l’environnement.

 

 

Thomas devra se débattre avec M. Alvizaar et Alain Minardeau mais aussi avec Henriette, Monique, Liliane, Emma et Adèle sans oublier Nathalie Vermont, son éditrice, et quelques bonnes rasades de Kroach’Vodka…

 

 

Je remercie bien sincèrement Lecteurs.com et les Éditions J’ai Lu qui m’ont donné l’occasion de faire une savoureuse découverte.

Jean-Paul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog